Des cérémonies de remise de prix contaminées par la Covid

Par Neféli Moustakas

Les cérémonies de remise de prix au cinéma, symboles de ce que subit cette industrie.

Des Césars à la Berlinale, aucune cérémonie de remise de prix n’a pour l’instant été épargnée. Non seulement doivent-elles se soumettre aux restrictions sanitaires, mais elles sont aussi l’occasion pour ces artistes de faire savoir leur mécontentement… 

Pas de tapis rouges cette année ! A cause de la pandémie qui nous frappe actuellement, les Césars et la Berlinale ont dû s’adapter. En France, les acteurs, réalisateurs et autres professionnels du cinéma sont bien montés sur scène pour récupérer leurs trophées, mais sans public pour les acclamer. Le spectacle été retransmis à la télévision, mais même là, le public n’était pas au rendez-vous. Avec 1,6 millions de téléspectateurs seulement, soit une des pires audiences dans l’histoire des Césars, on peut se demander s’il n’y aurait pas un désengouement du public face à cette cérémonie.  

A Berlin aussi, le festival a dû revoir sa copie. La Berlinale a donc été séparée en deux. La première partie, qui a eu lieu il y a environ un mois, du 1er au 5 mars, s’est faite en ligne et n’était ouverte qu’aux professionnels du films et aux journalistes. La deuxième partie du festival quant à elle, devrait avoir lieu du 9 au 20 juin, et sera ouverte au public pour les projections des films.  

Mais ces festivals sont aussi l’occasion pour les acteurs de faire savoir ce qui ne va pas. Et il est vrai que cette année, les Césars ont pris des tournures très politiques. Plusieurs nominés ont profité de cette cérémonie pour dénoncer la mise à l’arrêt total des spectacles en France, mais c’est incontestablement l’actrice Corinne Masiero qui a fait le plus parler. L’actrice est en effet montée sur scène déguisée en « Peau d’Âne » avec par-dessous une robe toute tâchée d’un rouge sanguinolant, avant de se déshabiller complètement pour arborer différents messages :  “No culture, no futur [sic] » sur sa poitrine et son ventre, et “Rend [sic] nous l’art, Jean [Castex, premier ministre] » écrit dans le dos. Que l’on soit d’accord ou pas avec l’action de l’actrice, Corinne Masiero a en tout cas réussi parfaitement à médiatiser sa cause. 

Autre remarque qui a fait réagir, les commentaires de la ministre de la Culture, Roselyne Bachelot, qui a annoncé à la radio quelques jours après la remise de prix qu’elle trouvait que cette 46ème cérémonie des Césars avait “nui à l’image du cinéma français ». La ministre, déjà critiquée le soir des Césars, notamment par Marina Foïs la présentatrice de la soirée, a par la suite fait comprendre son incompréhension vis-à-vis des artistes, l’État ayant selon elle, massivement aidé l’industrie du cinéma, en mettant en avant les 1,2 milliards donnés au cinéma français en 2020.  

Ces cérémonies représentent donc bien tout ce que subit l’industrie du cinéma à cause de la Covid. Reste à voir si les Oscars, qui auront lieu le 25 avril, se dérouleront comme d’habitude ou bien si les restrictions sanitaires handicaperont aussi la célèbre cérémonie aux statuettes dorées… 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s