Comment est-ce que le cinéma nous touche?

Par Dimitri Berler, Joaquim Bogdanoff, Sasha Helou

Le cinéma est un art qui est présent depuis la fin du XIXe siècle et qui a réussi jusqu’à aujourd’hui à produire en nous des sentiments très forts lors du visionnage de certains films.

Tout commence avant même d’entrer dans la salle de cinéma. Les bandes-annonces sont en grande partie l’élément qui va décider un individu à aller voir le film ou pas. Ceci est le cas pour 33% des spectateurs de films au cinéma. Dans le cas des bandes-annonces, le sentiment ressenti est celui d’inachevé: avec une courte présentation du film pleine de suspense, le spectateur va avoir envie d’en savoir plus.

Dans le cinéma, la couleur fait partie de l’esthétique, du symbolisme et du narratif. Aujourd’hui, c’est une norme d’avoir des films en couleurs. Les jeunes générations peuvent ne pas avoir connu de films en noir et blanc, ou bien ils en ont vu mais préfèrent regarder un film en couleurs. L’utilisation de la couleur ou du noir et blanc dans un film résulte d’un choix esthétique et va susciter des émotions. Le noir et blanc peut être utilisé pour évoquer le passé ou la tristesse d’un personnage. La couleur va exprimer la joie ou l’espoir. Nous pouvons aussi avoir des films qui mélangent les deux. Le contraste entre la couleur et le noir et blanc dans un film a plus qu’un but esthétique, il a aussi pour but de symboliser et d’avoir un effet narratif: par exemple, un personnage en noir et blanc se coupe la main et le sang est coloré en rouge, ce qui rend les choses plus dramatiques et symbolise la mort ou une rupture dans la vie de ce personnage.

Le choix de la musique compte aussi beaucoup dans un film puisqu’elle nous amène à visualiser la scène de manière différente, nous faisant ainsi ressentir une émotion qui gravera le film dans notre mémoire. Par exemple, une scène d’horreur avec une chanson de jazz ne provoquera pas les mêmes émotions que s’il y avait une musique étrange et effrayante. Quant aux effets sonores, ils nous font sentir comme si nous faisions « partie du film », ils font paraître les choses plus réelles. S’il y avait à peine ou pas d’effets sonores dans un film, il ferait moins d’effet.

Les films sont aussi caractérisés par les différents mouvements de caméra utilisés. Un plan en plongée donne ainsi un effet de supériorité du point de vue du spectateur tandis qu’un plan en contre-plongée va avoir l’effet inverse. Les mouvements de caméra mettent le spectateur en état d’immersion, un état où il est complètement absorbé par le film. Cette immersion peut être produite par un mouvement en caméra subjective, où l’on est dans la peau d’un personnage du film. Un autre exemple, ce sont les petits mouvements lors d’un point de vue statique qui donnent un effet de tremblement qu’on pourrait ressentir lors d’un séisme. Ces mouvements sont beaucoup utilisés lors de combats pour amplifier l’impact d’un coup de poing.

C’est en jouant sur ces différents éléments qu’un réalisateur va pouvoir produire une certaine émotion et créer un film qui aura beaucoup d’impact sur les spectateurs.


Sources:
ENS, « Penser et parler de la couleur au cinéma » (2016)
Médiamétrie, « Cinéma : les émotions du public sous les projecteurs » (2019)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s