#Critique – Thalasso | Θαλασσοθεραπεία – Guillaume Nicloux

Par Éléonore Mineur

Laurel et Hardis ou la Honte de la France

Dans ce film sorti en 2019 le réalisateur Guillaume Nicloux met en scène avec une absurdité prononcée deux figures de la culture française, Gérard Depardieu et Michel Houellebecq. A priori deux parfaits opposés qui trouvent malgré leurs différences corporelles à la limite du burlesque (l’un étant un ogre boulimique et l’autre une silhouette au corps décharné) une passion commune pour le bon vin, la nicotine et le pâté et une incompréhension commune pour la thalasso et ses bienfaits.

C’est dans cette conception que débute le film, deux figures de l’excès condamnées à se reposer et à prendre soin d’eux.

Thalasso | Bande-annonce

Tout au long du film cette ironie notable semble amuser le réalisateur et participe au comique du film. L’écriture des dialogues riches et secs, qui frappe le spectateur et les deux personnages principaux qui détonne dans cet environnement si parfait est aussi une source d’humour. Mais c’est l’arrivée de la bande de ravisseurs à la recherche de Ginette qui s’est enfui de chez son mari Dédé qui achève le spectateur et inscrit le film dans un comique de situation. Tour à tour les acteurs qui incarnent leurs propres rôles débattent de l’existence de Dieu, font de la voyance et parle de la mort.

Toutefois ce film s’adresse à un public adulte et renseigné, en effet celui-ci est rempli de vocabulaire politique et a pour acteurs principaux deux figures françaises très connues notamment dans les années 80-90. Thalasso est aussi la suite d’un téléfilm pour Arte ou le réalisateur mettait en scène en 2014 l’enlèvement de Michel Houellebecq.

De plus le film a tendance à partir dans tous les sens et à perdre le spectateur, sans explication un des acteurs se retrouve face à Sylvester Stallone tandis qu’un autre consulte les cartes pour connaitre son avenir politique. On arrive difficilement à cerner le message que veut faire passer le film.

Ainsi Guillaume Nicloux s’inscrit dans le cinéma comique avec un film au montage saccadé dont la maitrise des dialogues et de la mise en scène est notable mais qui a tendance à être parfois à la limite du burlesque.


Disponible du 6 au 14 avril 2021.
Sous-titres disponibles : Grec, Anglais

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s